Oriental Marocain

Oriental Développement

Oriental Tourisme

Oriental Technologies

Oriental Carrières

Oriental Culture

Oriental TV

Discovering Oujda

Discovering Berkane

Discovering Nador

Discoering Figuig

Discovering Taourirt

Discovering Jerada

Discovering Driouch

Discovering Guercif

Une véritable stratégie de développement

Imprimer la page

La Stratégie

La nouvelle stratégie de développement de l’Oriental repose sur une démarche globale comprenant l'approche stratégique, la concrétisation des actions et les différents niveaux d'intervention.

Bénéficiant d’un nouveau contexte économique et politique en rupture avec le passé, l’Oriental mise sur une mutation sereine et favorable à ses habitants. La promotion de nouvelles filières socio-économiques par le secteur privé est le fruit d’une vision dynamique, concrétisée par une stratégie de développement intégré et durable.

Sa mise en œuvre est pilotée par l'Agence pour le Développement de l'Oriental, outil de développement spécifique qui renforce les capacités institutionnelles de la Région et apporte appui et assistance aux acteurs nationaux et locaux pour l’exécution des programmes de développement.

La nouvelle vision du développement régional se traduit notamment par la création d’un pôle de développement industriel, le "Pôle Méditerranée Est" (dit « MED EST »). Il est basé sur des programmes de développement structurants et sur la mobilisation des forces vives de la Région, en complémentarité avec le "Pôle Tanger Med". Ce pari qui permet une transition douce entre présent et avenir vise l’équilibre entre l’économie et l’humain, le tourisme et l’environnement.

Quels objectifs ?

La démarche globale vise à faire de la région un pôle de croissance de premier ordre qui doit contribuer au développement équilibré de l'ensemble du pays.

Les programmes de développement sectoriels répondent aux objectifs majeurs de la stratégie régionale :

- Rééquilibrage économique en faveur du flanc oriental du Royaume, avec le nouveau pôle  MED-EST

- Appel à l’investissement local, national et international

- Valorisation du potentiel humain et des savoir-faire existants

- Encouragement à la fixation des populations notamment en régions rurales et incitation à la création d'emplois

- Positionnement du port de Nador comme deuxième porte d'entrée méditerranéenne du Maroc, complémentaire de Tanger, et introduction de la Région de l'Oriental au coeur du triangle économique Casablanca – Alger – Espagne



Le développement de l'Oriental s’articule suivant 3 axes majeurs :

1- Améliorer la compétitivité territoriale

La mobilisation des ressources financières, la mise en place d’infrastructures stratégiques et de qualité, la production et la diffusion des savoirs, ainsi que la création de structures de formations reconnues contribueraient à la réalisation de cet objectif.

Par ailleurs, plusieurs zones d’activités sont amenées à devenir des pôles de compétences et de compétitivité :   Oujda, technopole Euro-Méditerranéenne ; Nador, pôle maritimo-industriel ; Berkane, territoire agro-industriel ; Saïdia, zone d’attraction touristique ; Taourirt, pôle logistique et agro-pastoral ; Bouarfa et Figuig, destinés à devenir des pôles éco-touristique oasien et de développement participatif ; Jerada, pôle de développement d'énergies alternatives.



2- Renforcer l'attractivité de la Région

Le programme de développement industriel régional mobilise plus de 500 hectares et prévoit la création de plus de 70 000 emplois à terme. Zones logistiques, zones industrielles, espaces tertiaires… Ces implantations prochaines s’inscrivent dans un cadre Euro-Méditerranéen.  Principal levier de croissance et de valorisation des ressources, l’offre touristique a fait l'objet d'une attention particulière des pouvoirs publics qui ont mis en œuvre un programme de développement touristique régional ambitieux. Comprenant notamment "Mediterranea Saïdia", la première et l'une des plus importantes stations balnéaires du pays et "Marchica", méga projet lancé en 2010 autour de la lagune de Nador.



3- Renforcer le développement humain

Lutte contre la pauvreté, suppression de l'analphabétisme, encouragement et accompagnement de l'initiative individuelle par le microcrédit... Ces objectifs ciblent différentes communes de l'Oriental afin de stimuler la croissance et réduire l'économie informelle dans la région.

Dans les principales grandes villes, un programme de requalification urbaine vise à donner un cadre favorable au développement d'animations touristiques et culturelles et à offrir aux citoyens une meilleure qualité de vie.


Le programme d'investissement dans l'Oriental:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'analyse de ce qui précède conduit à prévoir pour le futur de la Région, une vocation tournée vers :

  • les activités tertiaires d'encadrement territorial, de logistique et de services à la production agricole et industrielle autour du port de Nador en complémentarité avec la Province de Taourit ;
  • le développement de zones franches et d'accueil industriel à travers le programme de développement industriel de l'Oriental, avec pour objectif la complémentarité interrégionale avec la zone Tanger-Med ;
  • le développement de la filière agro-alimentaire, notamment par la valorisation des produits après récolte (pôle agro-industriel de Berkane, pôle élevage et filière caprine autour de Bouarfa et Figuig, diffusion de filières basées sur les produits du terroir à forte valeur ajoutée : plantes médicinales, oléiculture, olives biologiques, truffes, etc. dans les régions de Taourirt, Bouarfa, Figuig) ;
  • le développement d'un véritable complexe touristique autour de la station de Saïdia avec des ramifications (pôle touristique autour de Saïdia et du tourisme « d'arrière-pays » à Figuig, Bouarfa, Tafoghalt, Zegzel, Jerada, tourisme culturel, tourisme, de montagne, tourisme rural, etc.) ;
  • le développement d'un pôle de formation et de compétences régionales (autour de l'Université et des centres de formation d'Oujda) ;
  • le développement d'activités culturelles, de formation, de promotion de l'image de la Région (pôles culturel, formation et expertises avec la mobilisation des centres de formations autour de l'Université d'Oujda, celle des milieux culturels, de la diaspora, de la société civile, le secteur privé, etc.).

La Région a vocation à devenir progressivement une des grandes portes du Maroc sur les voies terrestres et maritimes, une capitale administrative et tertiaire, et le centre de valorisation des productions de toute la partie orientale du Maroc (y compris Taza, une partie du Moyen Atlas et de l'espace des oasis) et une des zones touristiques importantes du pays.

Quelles échéances ?

Calendrier des grands programmes d'infrastructures :

2008 : ouverture du tronçon Saïdia –Nador - Al Hoceima de la Rocade Méditerranéenne qui reliera Tanger et Saïdia ; achèvement prévu en 2012

2009 : dédoublement de la route Oujda-Nador sur 120 km

2009 : ouverture voie ferrée Taourirt-Nador reliant Nador à l'ensemble du réseau ferroviaire national (117 km)

2011 : ouverture de l'autoroute Fés-Oujda sur 320 km (coût : environ 10 milliards de Dh)

2014-2025 : complexe maritimo-touristique de Marchica à Nador (7 sites sur 4000 ha, 46 milliards de Dh), chantier lancé en 2009
 


Programme de développement industriel MED EST (25 milliards de Dh)

  • Parc industriel de Selouane (72 ha disponibles à l'aménagement)
  • Parc industriel de Madagh (100 ha disponibles à l'aménagement)
  • Technopole de l'aéroport d'Oujda (370 ha disponibles à l'aménagement)