Oriental Marocain

Oriental Développement

Oriental Tourisme

Oriental Technologies

Oriental Carrières

Oriental Culture

Oriental TV

Discovering Oujda

Discovering Berkane

Discovering Nador

Discoering Figuig

Discovering Taourirt

Discovering Jerada

Discovering Driouch

Discovering Guercif

Lexique

Imprimer la page

ADEREE

Agence Nationale pour le Développement des Energies Renouvelables et de l’Efficacité Energétique.

Dans le cadre de la politique énergétique nationale, l’ADEREE contribue au développement à grande échelle des Energies Renouvelables et de l’Efficacité Energétique. Sa mission a été rehaussée par une palette de mesures institutionnelles, législatives et réglementaires. Elle se positionne comme élément fédérateur dans le cadre de cette Politique Nationale.

ANPME

Agence Nationale pour la Promotion de la Petite et Moyenne Entreprise

REME

(Réseau des Entreprises Maghrébines pour l’Environnement) : Le REME contribue à fédérer les opérateurs maghrébins autour de la thématique de Développement Durable afin de renforcer leur compétitivité par une meilleure gestion de la composante environnementale ; Notamment en leur permettant de mieux tenir leur rôle en matière d’environnement.

Zone franche

Les zones franches d’exportation sont instituées par la loi 19-94 (dahir n°1-95-1 du 26 janvier 1995). Dans ces espaces déterminés du territoire douanier, sont autorisées, en dispense de la réglementation douanière, du contrôle du commerce extérieur et des changes, toutes activités exportatrices à vocation industrielle ou commerciale, ainsi que les activités de services liés. Chaque zone est créée et délimitée par un décret fixant la nature et les activités des entreprises autorisées à s’y implanter.

Plan Maroc Vert

Cëst une stratégie de relance de l’agriculture qui est considérée comme le principal moteur de croissance de l’économie nationale pour la prochaine décennie. Le plan Maroc Vert programme près de 150 milliards de DH d’investissement d’ici 2020 et une valeur ajoutée devant être multipliée par 2,5.  Son objectif économique est de développer une agriculture intensive et moderne. Sur le plan social, l’objectif est de moderniser la petite agriculture et d’améliorer les revenus des petits agriculteurs. 
Ses principaux outils sont  l’agrégation, le développement d’infrastructure, la formation et l’assistance technique.

Plan Emergence

Nouvelle stratégie industrielle s'articulant autour d'un diagnostic, d'une définition de stratégie ciblée et volontariste et d'un master plan. Le plan comporte un ensemble de mesures à mettre en oeuvre pour la modernisation compétitive de l’industrie marocaine.

Plan Azur

Nouvelle stratégie du Maroc en matière de tourisme, visant à drainer 10 millions de touristes à l'horizon 2010, à accroître la capacité hôtelière pour atteindre 230.000 lits, à créer quelque 600.000 emplois et à porter la contribution du tourisme au BIP à hauteur de 20 %, avec une progression au rythme de 8,5 % par an. Le Plan Azur visait la création de six nouvelles stations balnéaires, dont Saïdia, pour concrétiser ces chiffres et ces chantiers. Il porte désormais sur les objectifs 2020.

PDIRO

Pôle de développement industriel pour  la région de l’Oriental. Comprend une zone franche intra-portuaire de 20 ha à Nador, une zone franche extra-portuaire (50 ha extensible à 300 ha) à Nador, le parc industriel de Selouane (72 ha), le parc industriel de Boughriba, une Technopôle (site attenant à l’aéoroport d’Oujda)

Gisement éolien

C´est le potentiel en énergie éolienne. Il est estimé à 25 000 MW dans les zones terrestres (notamment le long du littoral atlantique), dont 6 000 MW sont réalisables d’ici 2030.

Potentiel solaire

le potentiel en énergie solaire du Maroc est immense, avec 3 000 heures d’ensoleillement par an et une densité d’irradiation de 5,3 KWh/m2/jour.

Certificats verts

Les fournisseurs d’électricité ont l’obligation de vendre un quota d’électricité renouvelable. Ils peuvent la produire eux-mêmes, ou la racheter à un opérateur non soumis à cette contrainte mais qui, en produisant de l’électricité renouvelable injectée sur le réseau, a obtenu en contrepartie un « certificat vert » qu’il peut monnayer. Ce système devrait conduire à une allocation optimale des ressources car ce sont les opérateurs les plus performants qui sont amenés à produire cette électricité verte, revendable par certificats interposés, à des opérateurs moins performants dans ce domaine.